Chiffre de Vigenère

Le calculateur code le texte saisi en utilisant les Chiffres de Vigenère. Les symboles non-alphabétiques (chiffres, espaces, etc.) ne sont pas transformés.

Puisque nous avons déjà le Code de décalage, il semble logique d'ajouter également le Chiffre de Vigenère. Voici le calculateur, qui transforme le texte saisi (code ou décode) en utilisant le chiffre de Vigenère.

L'algorithme est très simple. Le chiffre de Vigenère est la séquence du code par décalage avec des transformations différentes (ROTX, voir Code de décalage). Par exemple, la première lettre du texte est transformé en utilisant ROT5, la seconde avec ROT17, etc. La phrase est définie par le mot clef, où chaque lettre défini le décalage nécessaire. Le mot LEMON par exemple, définit la séquence de ROT11-ROT4-ROT12-ROT14-ROT13 qui est répétée jusqu'à ce que tout le texte soit codé.

Comme wikipedia l'explique, il s'agit d'une simple forme de substitution polyalphabétique. L'idée derrière le chiffre de Vigenère, comme pour tous les codes polyalphabétiques est de déguiser la fréquence des lettres sources, qui interfère avec une application directe de l'analyse des fréquences. Par exemple, si P est la lettre la plus fréquente dans le texte codé dont le texte source est en anglais, on peut supposer que P correspond à la lettre E car E est la lettre la plus fréquemment utilisée en anglais. Cependant, en utilisant le chiffre de Vigenère, E peut être codé en différentes lettres en différents points du message, contrecarrant ainsi une analyse de fréquence simple.
La principale faiblesse du chiffre de Vigenère est la nature répétitrice de sa clef. Si un crypto-analyste devine correctement la longueur de la clef, alors le texte codé peut être traité comme des codes de César entremêlés, qui peuvent facilement être décodés individuellement.

La variante de la clef courante du chiffre de Vigenère a également été considérée comme indécodable pendant très longtemps. Cette version utilise un bloc de texte en tant que clef aussi long que le texte source. Le problème avec la clef courant du chiffre de Vigenère est que le crypto-analyste a des informations statistiques concernant la clef (en assumant que le bloc de texte soit dans un language connu) et que cette information se reflètera dans le code codé.
Si l'utilisation d'une clef entièrement aléatoire, est au moins aussi longue que le message codé et n'est utilisée qu'une seule fois, le chiffre de Vigenère est alors théoriquement indécodable. Cependant, dans ce cas, c'est la clef, et non pas le code, qui fournit la force du code et de tels systèmes sont appelés des systèmes à usage unique, qui sont inutiles vis-à-vis de l'usage des codes.

PLANETCALC, Chiffre de Vigenère

Chiffre de Vigenère

Texte transformé
 

Creative Commons Attribution/Share-Alike License 3.0 (Unported) PLANETCALC, Chiffre de Vigenère

commentaires